L’écriture et la psychanalyse

Samedi 13 Décembre 2014
A télécharger, deux discours d'introduction à la journée:
celui de Didier de Brouwer
celui de Michel Heinis

Le Bulletin freudien soufflera fin de cette année 2014 ses trente bougies. Le Comité de rédaction propose de fêter cela par une journée consacrée au passage à l’écriture. C’est ce passage en effet qui a donné le jour au Bulletin. Pour se transmettre, il faut que la psychanalyse s’écrive.
L’écriture nous traverse. Nous l’habitons pour partager quelque chose de ce que la vie a inscrit ou nous a amené à inscrire en nous. Elle nous offre des occasions de lecture. Elle ouvre sur des mondes insoupçonnés. L’écriture est aussi faite de rature, l’écart revenant de façon incessante entre ce qui s’écrit et tout à la fois ne s’écrit pas. Elle nous habite aussi par le rêve.
Dès la nuit des temps, les « mains négatives » des grottes magdaléniennes témoignent de l’écriture tels des cris lancés « devant l’océan » (à) « l’immensité des choses », imaginait Marguerite DURAS. Avant d’écrire les enfants dessinent le pourtour des leurs ou les impriment. Leurs dessins représentent leur monde. Depuis tout petit l’homme a la nécessité d’écrire son monde et de s’y représenter. Toujours l’écriture est portée par une adresse, à toi qui m’entendras ou me liras.
L’écriture porte et dépossède à la fois. Elle ruisselle et ravine comme une rivière s’écoule de sa source enfouie par des plaines alluviales.
A quelle(s) source(s) l’écriture puise-t-elle ? Qu’est-ce qui la décide ? Qu’est-ce qui l’appelle ? De quoi se soutient-elle ? Qu’est-ce qui l’empêche aussi ?
Nous avons pensé à quatre chemins pour parler de ce passage à l’écriture : la relation un peu énigmatique dans l’écriture entre vouloir et ne pas vouloir, l’écriture, la trace, la rature comme contrepoints à l’écrit, la solitude de l’acte avec l’adresse qui le porte, et l’écriture comme point d’arrimage.
Quelques écrivains et psychanalystes animeront les échanges en partant de leur expérience personnelle de ce passage.

Téléchargez le programme de la journée


En préparation, nous proposerons quelques textes:
Le passage à l'écriture  de Clotilde Henry de Frahan
L'écriture dans la pratique de Michel heinis.
D’autres textes suivront. Nous proposons aussi la relecture en particulier du BF #9 intitulé Pour une éthique de l’écriture.


Parallèlement à cette journée, nous préparons un numéro sur l’écriture et la psychanalyse.
Vous trouverez ici un appel aux contributions.