La maladie du sexuel, de la bêtise au délire? par Marc MORALI

Samedi 16 Mars 2019

De 9 h 45 à 12 h. 30, au local de l'AfB


Conférence  suivie d’un débat animé par

Pierre Marchal et Michel Heinis.


PAF 10 euros / 5 euros (étudiant(e))

Accréditation INAMI demandée en psychiatrie

La Revue Lacanienne N° 20 Argument de M. Morali

Article de Marc Morali

Ressentiment



Cliquer ci-dessous pour réécouter la conférence

Pour aller plus loin : quelques références
1 "Il n'y a pas de rapport sexuel..." Exégèse d'un aphorisme :

Historique du non rapport dans l’œuvre de Lacan

 Lien vers le texte

 

2

La faiblesse du vrai : ce que la post-vérité fait à notre monde commun

De Myriam Revault d’Allonnes  Seuil, 2019

Description

La couleur des idées
L'irruption  récente de la notion de « post-vérité », désignée comme mot de l'année  2016 par le dictionnaire d'Oxford, a suscité d'innombrables commentaires  journalistiques, notamment sur le phénomène des fake news, mais  peu de réflexions de fond. Or, cette notion ne concerne pas seulement  les liens entre politique et vérité, elle brouille la distinction  essentielle du vrai et du faux, portant atteinte à notre capacité à  vivre ensemble dans un monde commun.
En questionnant les rapports  conflictuels entre politique et vérité, Myriam Revault d'Allonnes  déconstruit nombre d'approximations et de confusions. Elle montre que le  problème majeur de la politique n'est pas celui de sa conformité à la  vérité mais qu'il est lié à la constitution de l'opinion publique et à  l'exercice du jugement. L'exploration du « régime de vérité » de la  politique éclaire ce qui distingue fondamentalement les systèmes  démocratiques, exposés en permanence à la dissolution des repères de la  certitude, à la tentation du relativisme et à la transformation des «  vérités de fait » en opinions, des systèmes totalitaires, où la  toute-puissance de l'idéologie fabrique un monde entièrement fictif.
Loin  d'enrichir le monde, la « post-vérité » appauvrit l'imaginaire social  et met en cause les jugements et les expériences sensibles que nous  pouvons partager. Il est urgent de prendre conscience de la nature et de  la portée du phénomène si nous voulons en conjurer les effets éthiques  et politiques.

Myriam Revault d'Allonnes  est philosophe, professeur émérite des universités à l'École pratique  des hautes études. Elle a publié de nombreux essais au Seuil, et  notamment La Crise sans fin. Essai sur l'expérience moderne du temps (2012).


3

Jacques Derida : De l'esprit, 1990, Galilée. ISBN 2718603232

Jacques Derida : Psyché : Inventions de l'autre, 1998, Galilée.

Jacques Derida : L'écriture et la différence, 1967, Seuil. ISBN 2020051826




cartographie : conditions d'utilisation        règles de confidentialité